artistes 2.jpg

Nos artistes

Cliquer sur les noms pour consulter la biographie des artistes

Alma Bettencourt  : Organiste élève du CNSM de Paris

François Boulanger : Chef de l'Orchestre de la Garde républicaine

David Cassan : Organiste co-titulaire du Temple protestant de l'Oratoire du Louvre

Lucile Dollat : Organiste titulaire de l'église Notre-Dame de la Gare (Paris) et de l'église Notre-Dame des Vertus (Aubervilliers)

Thierry Escaich : Organiste titulaire de l'église Saint-Etienne-du-Mont

Alexis Grizard : Organiste élève au CNSM de Paris

Yanka Hekimova : Organiste titulaire de l'église Saint-Gabriel

Eric Lebrun : Organiste titulaire de l'église Saint-Antoine des Quinze-Vingts

Marie-Ange Leurent : Organiste titulaire de l'église Notre-Dame de Lorette

Mélodie Michel : Organiste élève du CNSM de Paris

Thomas Ospital : Organiste titulaire de l’église Saint-Eustache 

Olivier Pénin : Organiste titulaire de la basilique Sainte-Clotilde

Olivier Périn : Organiste titulaire-adjoint de l'église de la Madeleine

Nicolas Prost : Saxophoniste, chef de l'ensemble des jeunes saxophonistes d'Ile-de-France

Isabelle Sebah : Organiste titulaire du Temple protestant de Pentemont

Olivier Vernet : Organiste titulaire de la cathédrale de Monaco

Valérie Wuillème : Chanteuse lyrique (mezzo soprano)

Orchestre à cordes de la Garde républicaine

Quatuor de saxophones Ellipsos (Paul-Fathi Lacombe, Julien Bréchet, Nicolas Hérrouët, Sylvain Jarry)

Professeurs d'éducation musicale de la Ville de Paris (PVP) :

Cheffes de choeur : Nathalie Busseuil et Olga Palewska-Violle (également soprano solo)

Organistes : Olivier Mainguy et Jorris Sauquet

Cor : Sylvie Balestro ; Trompette : Mathieu Boutet ; Tuba : Frédéric Boivin;  Trombone : Sylvie Hamard

Professeur d'éducation musicale au collège Claude Monet : Marie Le Manh, cheffe de choeur

Intervenants de la conférence : Yves Fossaert et Jean-François Guipont

Nos artistes témoignent

Thomas Ospital 1 (photo Jean Radel).jpg

Thomas Ospital, Organiste titulaire à l’église Saint-Eustache, déclarait en 2019 :

 Le projet du Festival Paris des Orgues est une occasion de mettre en avant cette pratique propre à l'art de l'organiste qu'est l'improvisation. Celle-ci sera au premier plan à l'Eglise St-Eustache avec quatre organistes qui en découdront dans les différentes épreuves qui jalonneront la soirée.

Le Festival souhaite aussi faire une place aux jeunes talents : Saint-Eustache accueillera ainsi trois jeunes organistes issus du CNSMDP dans un concert qui leur sera réservé. 

Paul-Fathi Lacombe (2).jpg

Paul-Fathi Lacombe, Saxophoniste  membre du Quatuor Ellipsos, déclarait en 2019 :

“ Il m'a été proposé d'apporter ma pierre à l'édifice pour construire l'esprit du Festival "Le Paris des Orgues" , proposition que j'ai immédiatement acceptée tant le pari musical est excitant ! Préparer le passage des grandes orgues de Paris au XXIIème siècle suppose qu'elles doivent toutes prendre leur place au XXIème, aux cotés d'autres Arts ou Disciplines Modernes qui ne feront qu'enrichir le monstre à clavier dont au XXème Maurice Duruflé fût l'un des plus grands Maîtres ! Aujourd'hui, le temps et l'espace sont à notre portée, les artistes sont engagés, la créativité n'a jamais été aussi vive dans notre capitale, Paris, ville des lumières.... et des organistes ! 

Puisse le Public trouver le chemin des grandes orgues de Paris, il y trouvera chaleur humaine et musicale, couleurs sonores et vibratoires, pérégrinations ou voyages intérieurs dans le coeur immense de la Musique... 

 
Eric Lebrun (photo du site).jpg

Eric LEBRUN

photo du site www.ericlebrun.com

Ancien élève de Gaston Litaize, Eric Lebrun fait ses études au Conservatoire de Paris. Il en sort muni des plus hautes distinctions, dont un premier prix d’orgue dans la classe de Michel Chapuis.

Il étudie entre autres auprès d’Anne-Marie Barat, de Daniel Roth, Olivier Latry, Michel Bouvard, des pianistes Bruno Rigutto et Pierre Duvauchelle, du chef d'orchestre Gérard Devos, des musicologues Jean Maillard, Brigitte François-Sappey, Jean Saint-Arroman, avec qui il participe à la reconstitution de la musique d’offices complets du XVIIème siècle. Lauréat et finaliste de plusieurs concours internationaux (orgue, composition, musique de chambre), il est nommé en 1990 organiste titulaire du grand orgue Cavaillé-Coll de l’église Saint Antoine des Quinze-Vingts à Paris, où il enregistre notamment les œuvres complètes de Jehan Alain, Maurice Duruflé et César Franck ainsi que plusieurs émissions pour France-Musique. Il fonde et dirige depuis 1991 les Chœurs de Saint-Antoine, dont le répertoire comprend les grandes partitions d’œuvres sacrées du Moyen-Âge à nos jours. Il constitue un duo à quatre mains avec Marie-Ange Leurent, et collabore comme soliste avec de nombreux orchestres et chœurs (Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre National de Budapest, Ensemble Instrumental Jean-Walter Audoli, Chœur de Radio-France, Chœur régional Vittoria d’Ile-de-France, Ensemble Vocal Michel Piquemal, Orchestre Symphonique de Aarhus…) Il est le créateur de nombreuses partitions contemporaines, parfois écrites à son intention (Valéry Aubertin, Jacques Castérède, Thierry Escaich, Kamilio Lendvay, Gaston Litaize…).

Comme compositeur, il est l’auteur d’une soixantaine d’œuvres, allant du violon seul à l’oratorio, dont un cycle de Mystères du Rosaire, Trois poèmes liturgiques (commande du Festival de musique sacrée de l’abbaye de Sylvanès), Sonata sacra pour grand orgue (commande du Festival du Comminges), Canticum fratris solis d’après François d’Assise (création France-Musique), Motet pour l'Ascension, commande de Musique sacrée à Notre-Dame-de-Paris pour les 850 ans de la cathédrale.

Après avoir dirigé l'Ecole Nationale de Musique et de Danse de Cachan, puis fondé le cours de Didactique du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Eric Lebrun est aujourd'hui professeur d'orgue au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Maur des Fossés tout en donnant régulièrement des cours dans des institutions telles que la Royal Academy of Music de Londres ou les Conservatoires Nationaux de Bologne et de Piacenza (Italie). Fondateur des académies d’orgue de Nemours, puis de Sarlat, professeur pendant plusieurs années à l’Académie Internationale du Comminges, il fut seize années consécutives directeur artistique de l’Académies d'orgue d'Issenheim, qui rayonna sur une trentaine d’instruments alsaciens, avant de fonder celle de Bourron-Marlotte, dans la région de Fontainebleau. Il est titulaire des Certificats d'Aptitude aux fonctions de professeur d'orgue, de culture musicale et de directeur. Il signe en 2006 une biographie de Dietrich Buxtehude (Bleu-Nuit Editeur), dont il enregistre la même année l’œuvre d’orgue en 6 CD avec Marie-Ange Leurent (Bayard-Musique), qui obtient le Grand prix du disque de l’Académie Charles Cros, puis l’intégrale de l’œuvre d’orgue de Boëly (Choc du Monde de la Musique), accompagnée d’une biographie co-signée avec Brigitte François Sappey. Eric Lebrun est le président-fondateur de l'Association Gaston Litaize. Il a enregistré avec Marie-Ange Leurent l'œuvre d'orgue de ce compositeur pour son centenaire en 2009.

L'année 2010 voit la publication des Vingt Mystères du Rosaire op. 10, et d'un double-album consacré à Franz Liszt chez Bayard-Musique. En 2011 il créée en l’église Saint-Eustache sa Suite op. 18 pour grand orgue. Enfin, en 2012, il publie une monographie de César Franck chez Bleu-Nuit.

Il est expert auprès de la Commission Nationale du Patrimoine et de l'Architecture.

En 2015, il entreprend avec Marie-Ange Leurent un enregistrement complet de l'oeuvre de Bach en 20 CD programmés jusqu'en 2020 (Monthabor Musique). 14 CD sont déjà enregistrés. En 2016, il signe une nouvelle biographie de Johann Sebastian Bach (Bleu-Nuit Editeur) ; un nouvel ouvrage consacré à Claude Debussy a été publié en 2018.

Eric Lebrun a été nommé Chevalier des Arts et des Lettres (promotion hiver 2018).

 

Marie-Ange LEURENT

photo du site www.ericlebrun.com

Marie-Ange Leurent (photo du site Eric Lebrun).jpg

Après avoir étudié l'orgue avec Gaston Litaize au conservatoire national de région de Saint Maur des Fossés et le piano auprès de Lucette Descaves au conservatoire de Rueil-Malmaison, Marie-Ange Leurent termine ses études au conservatoire national supérieur de musique de Paris, où elle obtient de nombreuses récompenses dont un premier prix d'orgue dans la classe de Michel Chapuis. Elle bénéficie des cours de Marie-Claire Alain à l'Académie de Saint-Donat.

A 22 ans, elle est nommée organiste titulaire du grand orgue de Notre-Dame de Lorette à Paris.

Marie-Ange Leurent forme un duo réputé avec Eric Lebrun. Outre deux enregistrements consacrés à des œuvres de Gaston Litaize, dont l'un, consacré aux douze pièces pour grand orgue, est une première mondiale, elle a enregistré aux orgues de Santa Maria de Mahon, en Espagne, un récital de musique originale de Mozart et de ses contemporains qui fut salué par la critique internationale. Ils enregistrent une intégrale de l'œuvre d'orgue de Buxtehude (Grand prix du disque de l'Académie Charles Cros), et l'œuvre complet d'Alexandre Pierre François Boëly (Bayard Musique).

Professeur d'orgue au conservatoire Leo Delibes de Clichy, et au conservatoire de Saint-Mandé, elle enseigne également l'écriture musicale à l'université de Paris-IV Sorbonne, après avoir été professeur de formation musicale au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Plusieurs compositeurs ont écrit des œuvres à son intention, parmi lesquels Gaston Litaize (sonate à deux, pour orgue à quatre mains), Florentine Mulsant (dont elle créa le Veni Sancte Spiritus en l’église Saint-Sulpice, puis la Messe, et la Suite Sacrée pour orgue), ou encore Valéry Aubertin qui lui a dédié sa sublime Sonatine pour les étoiles, ainsi que sa Troisième sonate.

Marie-Ange Leurent est aussi la créatrice avec la comédienne Elisabeth Commelin et six autres actrices du Grand Livre de Marie , oratorio dédié au patrimoine pictural de Notre Dame de Lorette à Paris. Elle a enregistré la musique du film de Jacques Rivette « Ne touchez pas la hache » d’après la Duchesse de Langeais de Balzac.

Alma BETTENCOURT

crédit photo : Céline Nieszawer

Née en 2004, Alma Bettencourt commence le piano à 5 ans. À partir de 2014, elle poursuit ses études dans la classe de piano d’Elena Rozanova au CRR de Paris et simultanément à partir de 2016 dans la classe d’orgue d’Éric Lebrun au CRR de Saint-Maur-des-Fossés où elle obtient en 2019 son DEM. Depuis la rentrée 2019 / 2020, elle est également élève dans la classe de piano de Romano Pallottini dans ce même établissement ; elle y obtient son DEM en 2021. Alma Bettencourt poursuit depuis la rentrée 2020/2021 ses études d’orgue dans la classe d’Olivier Latry et Thomas Ospital au CNSMDP.

Piano : En 2013, elle obtient le 1er Prix du Concours International de Paris (Schola Cantorum) et en 2015, du Concours de Piano d’Île-de-France et du Concours Claude Kahn.
En 2017, elle remporte le 1er Prix du Concours de Piano Contemporain d’Orléans « Brin d’herbe » ce qui lui permet de jouer à plusieurs reprises en région Centre et à Paris, un répertoire des XX et XXIèmes siècles : Poulenc, Messiaen, Kurtag, Chostakovitch, Reibel, Dupin et d’improviser. Elle joue en trio dans « Nous sommes repus mais pas repentis », spectacle théâtral de Séverine Chavrier d’après « Déjeuner chez Wittgenstein » de Thomas Bernhard, à Paris (Théâtre de l’Odéon – Ateliers Ber- thier) et Arras (Scène Nationale). En 2018, Alma Bettencourt participe au cycle de concerts de musique de chambre « La Pochette Musicale » (La Nouvelle Athènes – Paris) dans un programme Dvorak et Pepper.

Orgue : Depuis 2016, elle se produit en récital et participe à des concerts collectifs à Saint-Maur-des-Fossés (Auditorium du CRR, églises Notre-Dame du Rosaire et St Nicolas), à Paris (St-Antoine des Quinze-Vingt, St Louis-en-l’Île, St Pierre-de-Montmartre, Temple de Pentemont, Église Danoise) ainsi qu’à Fouesnant, Chennevières, Cunault, Montereau, St Pol de Léon, Cherbourg, Quimperlé, Briançon, Plougastel-Daoulas, Lannion… Elle a créé des œuvres de Michel Boédec, en particulier « Aleppian Circle » dont elle est dédicataire. En 2018 elle est lauréate du Concours « L’Orgue des Jeunes » de l’Académie André Marchal. En 2021, Alma Bettencourt participe à l’enregistrement de l’intégrale de l’œuvre d’orgue d’Olivier Messiaen à la cathédrale de Toul et prépare une série de concerts en duo avec la violoncelliste Julie Sévilla-Fraysse.

Discographie :
– L’Orgue Cavaillé-Coll / Mutin de St Pierre-de-Montmartre (disque collectif – 2018)
– « # 1653 » 1er opus du label « Lanvellec Editions » (2019) : oeuvre de Michel Boédec (disque récompensé par 5 diapasons / Magazine Diapason, 5 étoiles / Magazine Classica et élu Choix de Classique HD du mois de novembre 2019).

Alma Bettencourt (par_CelineNieszawer.jpg

Alexis GRIZARD

crédit photo : Philippe Brandeis

Alexis Grizard (photo Philippe Brandeis).jpg

Né en 2002 à Iéna en Allemagne, il débute le piano à l'âge de 10 ans et un an plus tard l’orgue dans la classe de Philippe Brandeis au Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise.

En 2020 il entre au CNSMDP dans la classe de Michel Bouvard et d’Olivier Latry et un an plus tard dans la classe d’écriture de Fabien Waksman.

Parallèlement il poursuit l’étude du piano auprès de Roustem Saïtkoulov.

En 2019 il obtient à l'orgue le 2ème prix au concours Fmaji, ce qui lui permet de donner une série de concerts en soliste, en musique de chambre et avec orchestre.

En avril 2021, il participe à l’enregistrement d’une intégrale de l’œuvre d’orgue d’Olivier Messiaen à la cathédrale de Toul. La même année il se produit au festival de La Chaise Dieu et au festival « Toulouse les orgues ».

Mélodie MICHEL

Melodie_MICHEL.jpg

Mélodie Michel est entrée à l’unanimité dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et de Michel Bouvard au CNSMDP en 2020, à l’âge de 16 ans. Mélodie est une jeune musicienne franco-américaine qui a été formée à l’orgue par Jean-Baptiste Robin au CRR de Versailles où elle a obtenu son DEM d’Orgue mention très bien en juin 2020, et avec qui elle a eu la chance de travailler plusieurs de ses compositions. Mélodie a également étudié le piano, le violon et l’alto au CRR de Versailles où elle a obtenu son DEM de piano, son CEM de violon, et son DEM de formation musicale.

Mélodie vient d’entrer à l’unanimité dans la classe d’Écriture Supérieure au CNSMDP dans la classe d’harmonie de Fabien Waksman.

Mélodie a participé par ailleurs à des masterclasses d’orgue avec Vincent Warnier, Vincent Dubois, Olivier Houette, Dominique Ferran, Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, François Espinasse et Kimberly Marshall.

En tant qu’organiste, Mélodie s’est déjà produite en concert à la Chapelle Royale de Versailles, à l’Abbaye de Royaumont, à la Cathédrale Saint-Louis de Versailles, à l’Église Sainte-Radegonde de Poitiers, à l’orgue Walcker de l’Église Saint-Paul de Strasbourg, à l’Église d’Amilly, Coignières et Lévis-Saint-Nom. En octobre 2019 elle a donné un concert à l’Église Notre-Dame-de-Lourdes à Saint-Petersbourg, en Russie.

Mélodie a eu l’immense privilège d’inaugurer l’orgue de Zaryadye Hall à Moscou, en Russie, en février 2020, avec 23 autres éminents organistes internationaux lors d’un marathon de 24 heures.

Mélodie a remporté, en octobre 2021, le Premier Prix du Concours André Marchal « L’Orgue des Jeunes ». Elle est également lauréate du 24ème concours Albert Schweitzer Organ Festival Hartford High School Division aux USA.

En novembre 2021, Mélodie Michel a créé Versa est in luctum pour orgue de chœur et double chœur de Pierre-Alain Braye-Weppe lors du Concours de Composition de Saint-Sulpice, œuvre qui a remporté le Premier Prix ainsi que le Prix des internautes.

 À l’âge de neuf ans, elle a gagné le Prix d’Excellence du Concours International de piano junior « Brin d’herbe » de musique contemporaine. Elle a pu bénéficier alors de masterclasses avec les compositeurs dont elle jouait les œuvres, dont György Kurtág et Bruno Giner.

Mélodie a créé la pièce intitulée Swing de Christophe de Coudenhove à l’Église Saint-Laurent à Paris et a participé au CD des 10 ans de l’Orgue de Saint-Thibaut à Marly-le-Roi. Elle vient d’enregistrer les Alléluias sereins d’Olivier Messiaen à l’orgue Schwenkedel de la cathédrale de Toul en vue de la parution d’un CD, à l’occasion des 800 ans de la cathédrale et du 30e anniversaire de la disparition du compositeur.

En tant qu’étudiante franco-américaine, Mélodie Michel vient d’obtenir son baccalauréat (OIB américain), mention très bien avec les félicitations du jury au Lycée International de Saint-Germain-en-Laye. Elle poursuit ses études à l’ESTACA, école d’ingénieurs, en spécialité aéronautique, en parallèle de ses études musicales au CNSMDP, en classe d’orgue-interprétation et en classe d’écriture supérieure.

 
 
 

Professeurs d'éducation musicale de la Ville de Paris et de Collège :

Nathalie BUSSEUIL, Cheffe de Choeur

Marie LE MANH, Cheffe de Choeur

Olivier MAINGUY, Orgue

Sylvie BALESTRO, Cor

Frédéric BOIVIN, Tuba

Mathieu BOUTET, Trompette

Sylvie HAMARD, Trombone

Concert orgue et choeur enfants du 13ème.JPG
 

Valérie WUILLEME

Valérie Wuilleme.jpg

Pianiste de première formation, après des études de chant (avec J. Brumaire, J. Taillon et R. Klekamp) et de chef de chant (classe d’accompagnement de D. My), Valérie Wuillème obtient les Diplômes d’Etat (D.E.) de Technique Vocale, de Direction d’Ensembles Vocaux, et le concours de PEA spécialité Chant.

Spécialisée en musique de chambre vocale au sein d’ensembles comme Sequenza 9.3., Solistes XXI, Ensemble Vocal d’Auvergne, Soli Tutti, elle mène une carrière internationale (Cuba, Brésil, Finlande, Argentine, Chine, Japon, Afrique du Sud…), et aime à promouvoir le répertoire vocal des XXè et XXIè S. de L. Berio, Y. Xenakis, J. Cage, G. Ligeti ou G. Aperghis notamment, ou en collaborant avec de grands compositeurs contemporains tels que P. Hersant, T. Escaich, P. Burgan, J.L. Florentz…

S’intéressant à tous les styles de la voix, elle se forme hors des frontières de la musique classique, notamment avec L. Saltiel (Paris) en Jazz Vocal, et R. Sussuma (New-York) pour les musiques actuelles. Intervenant dans de nombreuses formations pour les chefs de choeur et chanteurs amateurs (co-fondatrice de La Fabrique Vocale), elle a travaillé auprès des artistes du cirque de l’École Nationale des Arts du Cirque de Rosny, et enseigne le chant depuis de nombreuses années en conservatoires, auprès d’adultes et d’adolescents (CHAM) ; actuellement titulaire de la classe du chant, elle est responsable du département Voix au CRD d’Argenteuil.

Olivier PERIN

crédit photo : David Gemini

Olivier-Perin (photo David Gemini).jpg

Musicien « polyvalent », Olivier PERIN défend avec exigence et passion une haute idée de la musique et des arts, tant comme interprète que par le biais de ses activités pédagogiques et de son engagement institutionnel comme directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Métropole du Grand Nancy.

Originaire d’Orléans, il découvre l’orgue auprès de François-Henri HOUBART au Conservatoire de sa ville natale où il remporte un Premier Prix à l’unanimité avec félicitations ainsi qu’un Premier Prix régional à l’unanimité. Il complète sa formation auprès de Louis ROBILLIARD au Conservatoire National de Région de Lyon où il est récompensé par un Premier Prix de Perfectionnement, et lors d’académies avec Michel CHAPUIS (†), André ISOIR (†), Jean BOYER (†), Jan Willem JANSEN et Jean-Charles ABLITZER. Il étudie enfin l’improvisation à l’orgue dans la classe de Thierry ESCAICH puis de Pierre PINCEMAILLE (†) au Conservatoire National de Région de Saint-Maur-des-Fossés où il obtient un Premier Prix.

Nommé titulaire du grand orgue historique Cavaillé-Coll de la Cathédrale Sainte-Croix d’Orléans à 22 ans, il sera ensuite organiste titulaire de l’église Saint-Paul-Saint-Louis à Paris 23 années durant, avant d’être nommé, le 1er mars 2020, titulaire adjoint du grand orgue historique Cavaillé-Coll de l’église de La Madeleine à Paris, où il contribue avec talent à faire vivre une musique liturgique de qualité et où il perpétue avec une remarquable subtilité la tradition de l’improvisation française.


Lauréat du Concours International d’Orgue de la Ville de Biarritz en improvisation, dont il remporte en 2003 le Grand Prix André MARCHAL, Olivier PERIN poursuit une carrière active de concertiste en France et à l’étranger, en soliste comme avec ensemble, abordant avec passion et engagement, sans spécialisation excessive, un large répertoire allant de la musique baroque allemande à l’école post-symphonique, comme en témoigne une discographie remarquée par la critique. Il nourrit cependant un intérêt tout particulier pour la musique baroque française, dont il est un ambassadeur très apprécié à l’étranger (Allemagne, Suède, Etats-Unis).

Suite à l’obtention du Certificat d'Aptitude aux fonctions de directeur, Olivier PERIN occupe successivement les fonctions de directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, puis du Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier Méditerranée Métropole, et enfin depuis 2015, du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Métropole du Grand Nancy.

Olivier PERIN est en charge depuis mars 2009 de l’organisation et de la présentation des Dimanches Musicaux de l’église de La Madeleine (Paris VIIIe), qui accueillent les meilleurs chœurs venus du monde entier et les organistes les plus renommés.

En 2021, il est nommé par Madame la Ministre de la Culture, chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

Rudolf Kelber .JPG
 
 

David CASSAN

crédit photo Q. Lagny

David Cassan (3) photo Q. Lagny.jpg

Musicien éclectique à la réputation internationale, David Cassan fait partie des personnalités marquantes de la jeune génération des organistes français. Formé au Conservatoire de Caen et aux Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique de Paris et de Lyon auprès de Thierry Escaich, Pierre Pincemaille, Philippe Lefebvre, François Espinasse, Jean-François Zygel et Erwan Le Prado, il poursuit aujourd'hui une carrière de soliste qui l’amène à se produire en compagnie d'ensembles prestigieux (Orchestre Philharmonique de Paris, Orchestre National de Lyon, Capitole de Toulouse, Chœur et Orchestre Symphonique de Paris) et ce dans de nombreux lieux en France et à l'étranger (Allemagne, Angleterre, Russie, Chine, Israël, Lettonie, Estonie, Espagne, Islande, Uruguay, Pays-Bas, Irlande, Portugal, République Tchèque, Luxembourg, Belgique, Italie, Suisse, Croatie, Autriche, Danemark, Slovénie).

Interprète reconnu et salué par la critique, David Cassan défend avec conviction l’ensemble du répertoire d’orgue avec une prédilection pour l’œuvre de JS. Bach et les compositeurs français des XIXème et XXème siècles. Improvisateur passionné et créatif, il accompagne régulièrement des films muets à l’orgue ou au piano.

David Cassan a remporté une dizaine de 1er prix internationaux dont ceux de Chartres (France), St Albans (Angleterre), Haarlem (Pays-Bas) ainsi que le Grand Prix Jean-Louis Florentz de l'Académie des Beaux-Arts (France). Ces nombreuses distinctions font de lui l'un des organistes les plus titrés de sa génération.

Pédagogue réputé, il est invité à donner des masters class au rayonnement international (St Pétersbourg, Pékin, Berne, Milan, Lausanne, Madrid, Paris…). David Cassan enseigne l’orgue au Conservatoire de Nancy ainsi que l’improvisation au Conservatoire de Saint Maur-des-Fossés. Il est aussi régulièrement convié à siéger dans des jurys de concours nationaux et internationaux.

David Cassan est actuellement co-titulaire avec Sarah Kim du Grand-Orgue de l’Oratoire du Louvre à Paris.

Olivier VERNET

crédit photo : Bernard Martinez

Olivier Vernet (photo Bernard Martinez).jpg

La carrière exceptionnelle d’Olivier Vernet confirme l’espoir suscité par les nombreuses distinctions recueillies  durant ses études auprès de Gaston Litaize au CNR de St-Maur des fossés (médailles d’or en formation musicale, analyse, orgue, musique de chambre, déchiffrage et transposition), Marie-Claire Alain au CNR de Rueil-Malmaison (premier prix de virtuosité à l’unanimité avec félicitations du jury), et Michel Chapuis dans la classe duquel il remporte le premier prix d’orgue au C.N.S.M. de Paris.

En 1988, il obtient le C.A. de professeur d’orgue. Premier prix d’honneur, à l’unanimité, avec les félicitations du jury au concours international de l’U.F.A.M. à Paris en 1984, il remporte en 1991, le premier grand prix international d’orgue de Bordeaux. Il est lauréat des fondations Aram Khatchatourian, Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation et Yehudi Menuhin.

Désormais reconnu comme l’un des plus brillants représentants de l’école française d’orgue, il mène une carrière internationale, invité par les plus grands festivals. En 20 ans, il a donné plus de 800 concerts à Paris (à Notre-Dame, la Madeleine, St-Etienne-du-Mont, Radio France,…), à travers toute la France ainsi qu’en Allemagne, en Belgique, au Canada, au Danemark, en Espagne, en Estonie, en Finlande, en Grande Bretagne, en Italie, au Japon, au Luxembourg, en Lituanie, en Russie, en Suisse, en Tchécoslovaquie et aux U.S.A.

Il est invité par les plus grands festivals, tant généralistes que plus spécifiquement dédiés à l’orgue : Festival d’Ambronnay, Printemps des Orgues d’Angers, Festival d’Auvers-sur-Oise, Festival de Besançon, Festival de Chartres, Festival du Comminges, Festival Bach de Saint-Donat, Saison Musicale de Saint-Guilhem-le-Désert, Festival de Musique du Vieux-Lyon, Festival de Masevaux, Festival Collavoce de Poitiers, Festival International de la Roque-d’Anthéron, Festival de Roquevaire, Musicales de Soultz, Festival de Strasbourg, Fêtes Musicales en Touraine, Florilège Vocal de Tours, Nuits Musicales d’Uzès,  Festival d’Art sacré de la ville de Nice, Festival de Mougins, Festival de St-Riquier, Flâneries musicales de Reims, Festival de la Vézère, Festival de Toulouse-Les-Orgues, Festival de l’été Mosan, Festival International de Monaco, Festivals internationaux de Stressa et de Padoue en Italie, Festival des Flandres, Festival Bach d’Ansbach en Allemagne …A Nantes, en janvier 2000, il donne plusieurs récitals à la Folle journée Bach, sur un orgue installé à cette occasion dans la grande salle du Palais des Congrès, aux côtés des plus prestigieux solistes et ensembles européens. L’un des récitals a été diffusé par la télévision. Il inaugure l’année culturelle France-Russie au théâtre Mariinsky (anciennement Kirov) de St-Petersbourg en 2010.

Il se produit régulièrement avec différents orchestres et ensembles : l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre Stradivaria, l’Orchestre de Picardie, l’Ensemble Jacques Moderne, l’Ensemble Matheus, le Lachrimæ Consort, l’Orchestre d’Auvergne, l’Orchestre de Chambre de Lyon, Les Sauvages et la Simphonie du Marais. En 2004, il fonde l’ensemble …in Ore mel… L’ensemble explore le vaste corpus des œuvres vocales et instrumentales des répertoires français et allemand des 17e et 18e siècles. Ils ont enregistré 5 CD consacrés à Charpentier, Clérambault, Corrette ainsi qu’à J. C. Bach, Mozart et Haydn.

Olivier Vernet a enregistré plus de 100 CDs dont les intégrales des œuvres de J.S Bach, C.P.E Bach, Bruhns, Buxtehude, Clérambault, Couperin, De Grigny, Hanff, Kneller, Mozart, Mendelssohn, Gade, Schumann et Liszt ainsi que l’intégrale des concertos pour orgue et orchestre de C.P.E. Bach, J.C. Bach, de J. Haydn, de M. Corrette et le 1er enregistrement mondial des concertos à 2, 3 & 4 claviers de Bach avec 2, 3 & 4 orgues en compagnie de Marie-Claire Alain. Récompensé par de très nombreux Diapason d’Or, Choc du Monde de la Musique, ffff de Télérama, 10 de Répertoire, Joker de Crescendo et Recommandé par Classica, il a obtenu les 4 récompenses les plus prestigieuses décernées par la presse francophone : le Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque pour son intégrale Buxtehude, le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, le Grand Prix de l’Académie des Beaux-Arts et le Diapason d’Or de l’Année 2000 pour son intégrale de l’œuvre de J. S. Bach.

Olivier Vernet est depuis 2006, titulaire de la prestigieuse tribune des grandes orgues de la Cathédrale de Monaco. A ce titre, il est aux claviers pour la cérémonie religieuse du mariage de S.A.S. Le Prince Albert II et Mademoiselle Charlène Wittstock, le 2 juillet 2011, et pour le baptême princier, le 10 mai 2015. Olivier Vernet enseigne à l’Académie de Musique Rainier III de Monaco et au Conservatoire à Rayonnement Régional de Nice (depuis septembre 2007). Il est directeur artistique du Festival International d’Orgue de Monaco et du Festival d’Orgue de Mougins. Olivier Vernet est chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Après ses études avec Gaston Litaize, Marie-Claire Alain, et Michel Chapuis, Olivier Vernet obtient en 1988, le C.A. de professeur d’orgue, le 1er prix d’orgue au C.N.S.M. de Paris, le 1er prix d’honneur à l’unanimité avec félicitations au concours international de l’U.F.A.M. et le 1er prix du concours international d’orgue de Bordeaux.
Lauréat des fondations Aram Khatchatourian, Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation, Marcelle et Robert de Lacour et Yehudi Menuhin, il est invité par les plus grands festivals.
Il a enregistré à ce jour plus de 110 CD. Récompensé par de très nombreux Diapason d’Or, Choc du Monde de la Musique, ffff de Télérama, 10 de Répertoire, Joker de Crescendo et Recommandé par Classica, il a obtenu les quatre récompenses les plus prestigieuses décernées par la presse francophone : le Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque, le Grand Prix de l’Académie Charles Cros, le Grand Prix de l’Académie des Beaux-Arts, le Diapason d’Or de l’Année 2000 et le Choc Classica de l’Année 2016.

Il est titulaire des grandes orgues de la Cathédrale de Monaco. Il enseigne à l’Académie de Musique Rainier III de Monaco et au Conservatoire à Rayonnement Régional de Nice.
Directeur artistique du Festival International d’Orgue de Monaco et du Festival d’Orgue de Mougins, il est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

 
 

Thierry ESCAICH

crédit photo : Guy Vivien

Thierry Escaich (photo Guy Vivien).jpg

Compositeur, organiste et improvisateur, Thierry Escaich est une figure unique de la scène musicale contemporaine et l’un des représentants majeurs de la nouvelle génération de compositeurs français. Les trois aspects de son art sont indissociables, ce qui lui permet de mêler dans ses concerts création, improvisation et interprétation dans les combinaisons les plus diverses.

Comme compositeur, Escaich aborde les genres et les effectifs les plus variés, dans une quête incessante de nouveaux horizons sonores. Son œuvre comporte une centaine de pièces, qui séduisent un large public par leur lyrisme incandescent et leur rythme implacable. Se situant dans la lignée de Ravel, Messiaen et Dutilleux, et ne refusant pas les apports des musiques populaires ou les éléments d’inspiration sacrée, le monde sonore d’Escaich s’appuie sur un élan rythmique obsessionnel et de puissantes architectures.

Son style si personnel transparaît aussi bien dans l’intimité de sa musique de chambre que dans de vastes fresques comme Chaconne pour orchestre, l’oratorio Le Dernier Évangile ou le double concerto pour violon et violoncelle Miroir d’ombres. Son premier opéra, Claude, sur un livret de Robert Badinter d’après Claude Gueux de Victor Hugo, a été créé à l’Opéra national de Lyon en mars 2013 et a reçu les éloges de la critique. Parmi ses compositions les plus récentes, citons La Nuit des chants, concerto pour alto écrit pour Antoine Tamestit, commande de l’Orchestre philharmonique de la Radio néerlandaise et du NDR Elbphilharmonie, et Quatre Visages du temps (troisième concerto pour orgue), créé au Japon, dont la création européenne a été donnée par Escaich et l’Orchestre national de Lyon en novembre 2017.

Les pièces de Thierry Escaich sont inscrites au répertoire des plus grands orchestres aussi bien en Europe qu’aux États-Unis, et à celui de musiciens tels que Lisa Batiashvili et François Leleux, Valery Gergiev, Paavo Järvi, Alan Gilbert, Alain Altinoglu, Louis Langrée, Renaud et Gautier Capuçon, Emmanuelle Bertrand et Paul Meyer. Il a été compositeur en résidence à l’Orchestre national de Lyon, à l’Orchestre national de Lille et à l’Orchestre de chambre de Paris et a reçu cinq Victoires de la musique (2003, 2006, 2011, 2017 et 2022). Il enseigne depuis 1992 l’improvisation et l’écriture au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), où il a remporté lui-même huit premiers prix. En 2013, il a été élu à l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France. En 2018, il a été le compositeur à l’honneur du festival Présences de Radio France, à Paris.

Thierry Escaich a également beaucoup composé pour son propre instrument : pièces solistes, musique de chambre, trois concertos, et La Barque solaire, poème symphonique pour orgue et orchestre. Son Premier Concerto pour orgue a été joué notamment par le Philadelphia Orchestra et l’Orchestre national de Lyon, et a été sélectionné comme un incontournable du répertoire d’orgue par le magazine Gramophone : « Son concerto exploite toute la palette sonore et l’orchestre et de l’orgue en trois mouvements électrisants, le second mouvement enflant jusqu’à un sommet impressionnant, qui n’est surpassé que par la fracassante coda du finale. »

La carrière de compositeur de Thierry Escaich est étroitement liée à celle d’organiste, à l’instar de Maurice Duruflé – auquel il a succédé comme organiste titulaire de Saint-Étienne-du-Mont à Paris ; il est aujourd’hui l’un des principaux ambassadeurs de la grande école française d’improvisation. Il se produit en récital dans le monde entier, mêlant les œuvres du répertoire à ses propres compositions et à des improvisations. Sa passion pour le cinéma l’amène à improviser régulièrement au piano comme à l’orgue sur des films muets tels que Le Fantôme de l’Opéra et Metropolis.

Parmi les événements marquants de la saison 2020/2021, citons sa résidence d’organiste auprès de la Philharmonie de Dresde, au cours de laquelle il a joué en soliste avec l’Orchestre philharmonique de Dresde et donné plusieurs récitals. Deux œuvres ont connu leur création mondiale, l’opéra de chambre Point d’orgue au Théâtre des Champs-Élysées en mars 2021, et le Concerto pour flûte par l’Orchestre philharmonique de Rotterdam et Joséphine Olech. Escaich donne de nombreux récitals ; il joue, outre la Philharmonie de Dresde, à la Salle de concert Mariinski (Saint-Pétersbourg), à la Salle Zariadié (Moscou), à la Maison de la Radio (Paris), à la Philharmonie de Wrocław et au Konzerthaus de Dortmund.

Pour la saison 2020/2021, Thierry Escaich était artiste en résidence à la Philharmonie de Dresde. En mai 2021 a eu lieu la création de son troisième opéra, Point d’orgue, au Théâtre des Champs-Élysées.

Les différentes facettes de son art s’illustrent dans une discographie abondante, largement récompensée et publiée notamment chez Accord/Universal et Indésens.

Orchestre à cordes de la Garde républicaine

crédit photo : Fabrice Bourdeau-Garde républicaine

OC + FB - 3 - crédit Ministère de l'Intérieur-F.GARCIA.jpg

Créé en 1848, l’orchestre de la Garde républicaine est aujourd’hui composé de cent vingt musiciens professionnels issus des Conservatoires Nationaux Supérieurs de Paris et de Lyon. Outre sa renommée nationale, l’orchestre de la Garde républicaine rencontre également un fort succès à l’international dès 1872 avec une première tournée aux États-Unis. Dès lors, d’autres séries de concerts à l’étranger (Europe, Canada, Japon, Chine, Corée, Singapour, Kazakhstan…) ont confirmé le prestige de cet orchestre dans le reste du monde. Dirigé depuis 1997 par le colonel François Boulanger et son adjoint le colonel Sébastien Billard, l’orchestre de la Garde républicaine peut se présenter sous différentes formations (orchestre d’harmonie, orchestre à cordes, orchestre symphonique, ensembles de musique de chambre). L’orchestre a aussi la capacité de se produire dans de très diverses occasions, allant des prestations officielles (dîners à l’Élysée, commémorations) aux concerts s’insérant dans les saisons musicales des grandes salles ou des festivals. L’orchestre de la Garde républicaine est en mesure d’interpréter tout le répertoire musical classique du XVIIème siècle à nos jours. Au cours de son existence, l’orchestre d’harmonie a eu l’honneur d’exécuter certaines œuvres de Camille Saint-Saëns ou encore de Maurice Ravel sous la baguette même de ces grands compositeurs. Florent Schmitt a même spécialement écrit pour cette formation Les Dionysiaques

La discographie de cet orchestre ne cesse de s’allonger depuis le début du XXème siècle, date de ses premiers enregistrements, tous réalisés par les différents chefs qui se sont succédé à la tête de cette prestigieuse formation. L'orchestre de la Garde républicaine est membre de l'Association Française des Orchestres (AFO). Au cours de la saison 2021-2022, vous pourrez entendre l’orchestre de la Garde républicaine à Paris au Théâtre des Champs-Élysées, en la cathédrale St Louis des Invalides, à la salle Gaveau, et cette année encore, c’est lui qui a été choisi par Radio Classique pour ses concerts de Noël. En région, l’orchestre participera au Festival de La Chaise-Dieu, au Festival de Laon, au Festival du Vexin, au Festival Dutilleux à Chinon, au Festival Classique au large de St-Malo, … L’orchestre donnera également plusieurs concerts dans le cadre du bicentenaire de la mort de Napoléon 1er.

François BOULANGER

crédit photo : Fabrice Bourdeau-Garde républicaine

François Boulanger (crédit Fabrice Bourdeau-Garde républicaine).jpg

Le colonel François Boulanger est à la tête de l’orchestre de la Garde républicaine depuis 1997. Il n’est que le neuvième chef de ce prestigieux orchestre, créé il y a plus de cent cinquante ans. Il en dirige les différentes formations lors de multiples prestations, officielles comme publiques, tant en France qu’à l’étranger (Europe, Japon, Corée, Canada, États-Unis, Chine, Singapour…). Avant son entrée à l’orchestre de la Garde républicaine, François Boulanger a été récompensé de cinq prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Pianiste et organiste, il a été le lauréat de trois grands rendez-vous musicaux internationaux : les concours de jeunes chefs d’orchestre de Besançon, et de percussions de Paris et Genève. Il a par ailleurs été invité très jeune à jouer en soliste avec des orchestres tels que le nouvel orchestre philharmonique de Radio France. Lors de certaines occasions, il a été amené à diriger d’autres grandes formations orchestrales comme l’orchestre de l’Opéra de Paris, l’orchestre philharmonique de Montpellier, l’orchestre de la Radio Télévision Luxembourgeoise, l’orchestre Royal d’Oslo, l’orchestre national d’Ukraine, l’orchestre philharmonique de Moscou, l’orchestre de Taïwan et les orchestres des conservatoires de Paris, Lyon et Tokyo. Le colonel François Boulanger est Chevalier de l’Ordre National du mérite, des Arts et des Lettres, et titulaire des Palmes Académiques.

Lucile DOLLAT

crédit photo : Antoine Thiallier

Lucile Dollat (3) (photo Antoine Thiallier).jpg

Née en Décembre 1997 Lucile Dollat est lauréate de plusieurs prix de Concours Internationaux, parmi lesquels le Grand Prix et le Prix du Public du Concours International d’Orgue André Marchal - Gaston Litaize (Paris, 2017), le Prix de la Ville d’Angers ainsi qu’une distinction pour la meilleure interprétation de l’œuvre en création du Concours International d’Orgue Jean-Louis Florentz - Académie des Beaux-Arts (Angers, 2017), ainsi que le Second Prix ex-æquo du Concours International d’Orgue « Pierre de Manchicourt » de Béthune - Saint-Omer (2016).

Lucile mène une carrière de concertiste à travers l’Europe, notamment en France, en Espagne, en Allemagne, en Angleterre et en Italie. Elle a à cœur de programmer des œuvres variées et surprenantes allant du XVIe siècle à nos jours. Elle s’allie volontiers à divers instrumentistes, acteurs, danseurs, pour dévoiler de nouvelles facettes de l’orgue. C’est ainsi qu’elle se produit tant en soliste qu’avec d’autres formations : elle a notamment joué avec l’Ensemble Intercontemporain à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre de Chambre de Paris, le Madrigal de Paris, le Chœur de Chambre d’Île-de-France…

En 2016, elle reçoit un Prix d’orgue et un Prix d’improvisation à l’orgue au Conservatoire Saint-Maur-des-Fossés (classes d’Éric Lebrun et de Pierre Pincemaille) avec la plus haute distinction. Elle poursuit au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en orgue auprès d’Olivier Latry, Michel Bouvard, en improvisation auprès de Thierry Escaich et Laszlo Fassang, et en écriture avec Fabien Waksman et Jean-Baptiste Courtois. En juin 2018, elle obtient son Diplôme National Supérieur de Musicien Professionnel en orgue avec la plus haute distinction ainsi qu'un Prix d’Harmonie. En juin 2019 Lucile obtient un Prix de Contrepoint en 2019 puis le Master d’orgue mention Très Bien en juin 2020.

Lucile est titulaire de l’orgue Cavaillé-Coll de l’église Notre-Dame de la Gare (Paris XIIIe), de l’orgue historique de l’église Notre-Dame des Vertus (Aubervilliers), et suppléante du grand-orgue symphonique Abbey de l’église Saint-Vincent de Paul (Clichy-La-Garenne). Lucile est soutenue par le Mécénat Musical Société Générale et par la Fondation de France.

 
 
 
 
20140803_200854.jpg

Au départ Ingénieur des Télécommunications (diplômée de Télécom Paris Tech à 22 ans), Isabelle Sebah a envisagé de changer totalement de voie en commençant l’étude de l’orgue il y a plusieurs années, parallèlement à son activité professionnelle. Médaille d’Or (à l’unanimité) du Conservatoire de Paris-CNR et Grand Prix de Virtuosité (avec les félicitations du jury) du Conservatoire de Rueil-Malmaison en orgue (classe de François-Henri Houbart), elle a aussi tenu à compléter sa formation musicale par des Prix de musique Ancienne, harmonie et contrepoint au Conservatoire de Paris-CNR, et aussi par une Licence de Musicologie (1ère nommée) à la Sorbonne. Auparavant, elle avait obtenu ses prix de piano et de formation musicale au Conservatoire de Marseille et avait dirigé le grand chœur de 250 choristes du « Chœur et Orchestre des Grandes Ecoles ».

Depuis la fin de ses études, Isabelle Sebah est cadre en entreprise, enseigne le piano et l’orgue, et est titulaire du grand orgue Cavaillé-Coll du Temple de Pentemont à Paris. Elle donne des concerts d’orgue en France, en Angleterre, au Canada et aux USA en soliste ou avec orchestre ainsi que des Conférences-Concerts qui présentent cet instrument souvent méconnu qu’est l’orgue (technique, répertoire, contraintes… et le jeu de l’organiste) lors de séminaires, festivals ou séances privées alliant explications orales et démonstrations à l’instrument en toute visibilité.

Elle est auteur du livre « L’orgue et l’organiste, une complicité tumultueuse », décrivant simplement le fonctionnement d’un orgue en général et relatant nombre d’anecdotes (souvent désopilantes) sur le métier d’organiste. Résolument destiné au grand public, cet ouvrage complémente les conférences-concerts qu’elle donne pour montrer et expliquer le jeu de l’organiste, que le public ne voit pas toujours. Succès de librairie, cet ouvrage a été « meilleure vente du mois » en septembre 2012 à la librairie La Procure de Paris. Elle a également enregistré plusieurs CD dont 4 en soliste, dont le dernier consacré à la musique de Félix Mendelssohn (« Des préludes et fugues… romantiques ! »), salué par la critique professionnelle.

Site d'Isabelle SEBAH

Isabelle SEBAH

photo du site orgues-isabellesebah.com

Yves FOSSAERT

photo du site orgues-fossaert.com

Yves Fossaert.jpg

Yves FOSSAERT débute des études de Musicologie à Paris-Sorbonne mais se réoriente rapidement vers la facture d'orgues sur les conseils d'André ISOIR dont il fut l'élève. Il se forme alors durant dix ans sous la direction des facteurs Gérald GUILLEMIN (obtention du diplôme de Brevet de Compagnon-Facteur-d’Orgues de la Chambre des Métiers d’Alsace en 1984) puis de Jean-François MUNO ; il rejoint l’atelier du facteur luxembourgeois Georg WESTENFELDER avant de s’installer en Seine-et-Marne en 1989. Il assure la présidence du Groupement Professionnel des Facteurs d'Orgues français (GPFO) de 99 à 2001 et organise son rattachement au sein de l’UNIFA. Il reçoit le titre de maître-artisan en 2003 et il parraine la promotion 2004-2007 des apprentis du CNFA d’Eschau. Il dirige un atelier de 6 à 8 Compagnons dont deux Tuyautiers ; il se consacre plus particulièrement à la conception et à l'harmonie.

La Manufacture d'Orgues Yves Fossaert a obtenu le label "Entreprise du Patrimoine Vivant"en 2006, renouvelé en 2011.

Jean-François GUIPONT

Photo J-F Guipont.jpg

Jean-François GUIPONT fonde en 2009 l'association Le Paris des Orgues, destinée par son action à faire mieux connaître le riche patrimoine organistique parisien à un public élargi. Le Paris des Orgues s'associe en 2017 avec l'association Plein Jeu à St-Séverin (présidente Catherine Guastavino) pour créer le Festival Paris des Orgues, dont la première saison eut lieu au printemps 2019. 

A la demande d'une association culturelle implantée sur la Montagne Sainte-Geneviève, il produit, avec l'aide d'Yves Fossaert la conférence "l'orgue de l'Antiquité à nos jours"

 
 
 
 

Yanka HEKIMOVA

crédit photo : Pierre-François Bourgey

Photo Ianka Ekimova.jpg

Née à Sofia, Yanka Hékimova débute comme pianiste. Très jeune, elle se familiarise avec la scène lors de récitals et concerts avec orchestre dans les plus grandes salles de sa ville natale.

Après de brillantes études au Conservatoire «Tchaïkovski» de Moscou – premiers prix en Orgue, Piano, Musique de chambre, Accompagnement... - elle se perfectionne à Paris auprès de Jean Guillou et se consacre à la carrière de concertiste.

Invitée de prestigieux festivals, ses concerts ont été diffusés par les chaînes de radio et de télévision en Europe, Amérique et Asie.

Sa fascination pour la musique française s’exprime dans divers programmes dédiés à Franck, Vierne, Ravel, Messiaen, Guillou...

Yanka Hékimova a réalisé de nombreuses transcriptions - pour orgue, piano, orgue et divers instruments - d'oeuvres de Vivaldi, Händel, Mozart, Liszt, Wagner, Saint-Saëns, Tchaïkovski, Debussy, Ravel.

En 2018 elle rend hommage à Claude Debussy en transcrivant «Nuages» et «Fêtes» pour 8 mains - à l’orgue et au piano - dont la création a eu lieu à Saint-Gabriel, Paris.

Pédagogue appréciée, Yanka Hékimova est professeur de diverses master-classes, en France et à l'étranger, entre autres à Paris, à Saint-Eustache, et depuis 2015 à Saint-Gabriel.

Elle imagine et crée les Concerts « Jeune public » à Saint-Eustache, Paris, qui – grâce au soutien de la Fondation Hippocrène- ont permis à 12 000 enfants de découvrir l'orgue et la musique classique.

Yanka Hékimova a enregistré de nombreux CD dont deux aux grandes orgues de Saint-Eustache où figurent sa transcription de la symphonie "Jupiter" de Mozart et des oeuvres originales du répertoire organistique, ainsi que l'Intégrale des Sonates en Trio de Jean-Sébastien Bach à l’orgue Kleuker-Steinmeyer de la Tonhalle de Zurich.

Elle a joué avec Jean Guillou lors de l'inauguration de l'orgue de la Tonhalle de Zurich et de la création des versions pour deux organistes de sa Symphonie Initiatique et de sa transcription des Danses Symphoniques de Rachmaninoff, publiée par Decca-Universal.

Professeurs d'éducation musicale de la Ville de Paris :

Olga PALEWSKA-VIOLLE, Cheffe de Choeur et Soprano solo

Jorris SAUQUET, Orgue

Concert orgue et choeur d'enfants du 16ème.jpg
 

Animation musicale publique à la Canopée des Halles avec orgue et l' ensemble de jeunes saxophonistes d'Ile-de-France, direction Nicolas Prost

L'opération ayant été annulée, les jeunes saxophonistes se produiront le soir en ouverture du concert "Souffles partagés"... Orgue et saxophones

Nicolas PROST

photo du site saxiana.com

Saxophoniste moderne et imaginatif, Nicolas Prost se plaît à associer musiques classiques et contemporaines à l’improvisation, la voix, le geste et l’électronique.

Son activité est marquée par un souci du développement des répertoires de concert. Il collabore avec des compositeurs tels que Thierry Pécou, Nicolas Bacri, Philippe Hersant, Thierry Escaich, Karol Beffa, Gustavo Beytelman, Luis Naon, Christian Lauba, Jun Nagao, Guillaume Connesson dont il assure la création d'une centaine d'oeuvres concertantes et musique de chambre. Avec le projet cross-over Border Jazz en compagnie du pianiste Sébastien Paindestre, le Duo est dédicataire de compositions de Ibrahim Maalouf, Chris Potter, James Carter, Michel Portal, Bojan Z, Laurent de Wilde etc.

Par ailleurs, Nicolas Prost mène inlassablement un travail de recherches sur les œuvres oubliées de la littérature pour saxophone classique / Franck, Decruck, Jolivet, Milhaud, Fauré etc. / un patrimoine aujourd'hui publié dans sa collection ed.Klarthe, dans la série Adolphe Sax Album ed. Lemoine et signe les livres saxophone à la française ed. Delatour et New Essential Repertoire for Saxophonists vol 1 & 2 ed. Imd.

Professeur au CRR de Saint-Maur, Nicolas Prost donne des Master-classes et Conférences dans de prestigieuses Universités internationales CNSM de Paris, Bloomington, Bowling Green, Ann Arbor, Seoul, Taipei, Riga, Fribourg, Cologne, Nagoya, Tokyo, Osaka, Barcelone, Amsterdam, Mexico, Helsinki, Saint Petersburg, Budapest, Montreal, Ottawa, Novossibirsk, Tartu, Liège, La Hague, Ljubjlana, Zagreb, Split, Tilburg, New-York, Iowa etc. Il dirige la collection Saxiana aux éditions Billaudot, co-écrit le livre saxophone et pédagogie, à vous de jouer ed. delatour et compose une série de pièces pédagogiques dont les 18 advanced etudes ed. Resolute et la méthode Saxophone Go ! ed. Billaudot

Lauréat du Conservatoire National Superieur de Musique de Paris et de 7 concours internationaux de musique de chambre, Nicolas Prost est également saxophoniste de l'Ensemble Variances et du Trio Saxiana qui le mènent aux 4 coins du Monde. Il donne des récitals à La Cigale de Paris, Salle Gaveau, Grand Palais, Auditorium de Lyon, Arsenal de Metz etc. et se produit dans de prestigieux Festivals internationaux Bacau en Roumanie, Ljubljana en Slovénie, Cervantino au Mexique, Présences Radio-France, Flâneries de Reims etc. Nicolas Prost se produit en tant que Soliste avec la Philarmonie de Mexico, European Camerata de Londres, OS de Bangkok, Orchestre de la Suisse-Romande (Mancini dir. Pinchas Steinberg), Ausburg camerata, Banda de Musica da Força Aerea Portuguesa mais aussi en France avec l’Orchestre Philarmonique de Strasbourg, Capitole de Toulouse (Debussy dir. Tugan Sokhiev), Concerts Lamoureux (Waxman dir. Yutaka Sado), Musiciens de la Prée, Orchestre Régional du Limousin, Orchestre de la Police Nationale etc.

Sa riche discographie reçoit de nombreuses distinctions comme diapason d’or pour Tremendum – Harmonia mundi, **** de Classica pour The Art of the Saxophone – Indésens, Créations – Saphir et A kind of wind – Indesens, CD primé du « Grand Frisson » de Audiophile et du « Grand Prix » du magazine japonais Geijutsu.

34 jeux RADIO FRANCE nouvel audit  nov 2014.jpeg
Nicolas Prost (1).jpg
 

Quatuor ELLIPSOS

crédit photo Paris Photo Studio

quatuor Ellipsos (crédit Paris Photo Studio).jpg

"Flamboyance, Maîtrise, Générosité, Audace, Elégance : voici les termes que l’on entend souvent à propos du Quatuor Ellipsos, considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands quatuors de saxophones de la planète." 

 

Composé de Paul-Fathi Lacombe, Julien Bréchet, Sylvain Jarry et Nicolas
Herrouët, le Quatuor Ellipsos se forme en 2004 au Conservatoire de Nantes. Depuis plus de quinze ans, il a donné des centaines de récitals notamment dans des lieux hautement symboliques comme la Tour Eiffel, l’Hôtel de Matignon, le Château de Versailles, le Théâtre du Châtelet, la Salle Pleyel, la Maison de Radio France, le Petit Palais, la Cathédrale de Nantes, etc... ainsi que sur les scènes internationales des Etats-Unis, Brésil, Chine, Corée du Sud, Maroc, Slovénie, Finlande, Allemagne, Autriche, Equateur, Suisse, Espagne, Royaume-Uni etc... 

Formé au CRR de Paris dans la classe d’Eric Le Sage et Paul Meyer (2006 à 2010), il a enregistré 5 albums entre 2007 et 2018 (notamment chez les labels Genuin Classics en Allemagne et NoMadMusic en France), qui se sont écoulés à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires. Le Quatuor Ellipsos collabore régulièrement avec l’organiste Thierry Escaich, le comédien Philippe Chevallier, la pianiste Marie- Josèphe Jude ou encore avec le compositeur Christian Lauba. 

Il dirige depuis 10ans le Festival du Souffle et l’Académie Ellipsos, stage de formation pour jeunes saxophonistes amateurs et professionnels, à l’Abbaye Royale de Celles-sur-Belle (3ème semaine de Juillet) ainsi qu’une collection éponyme chez l’éditeur Gérard Billaudot. En 2017, la Fondation du Souffle, Fondation Reconnue d’Utilité Publique, l’a nommé « Ambassadeur pour le Souffle ».
Le Quatuor Ellipsos joue les saxophones Henri Selmer-Paris et les anches Rico Reserve (D’Addario). Pour sa diffusion de musique contemporaine, il est soutenu par Musique Nouvelle en Liberté. 

Le Quatuor Ellipsos se produira au Festival International Est-Ouste de Louvain en Belgique le 18 mars 2022, au Festival Heure Musicale du jeudi à Nantes le 7 avril 2022, au Festival Les Arts Renaissants de Toulouse le 19 avril 2022, au Festival paris des Orgues à Paris (église St-Eustache) le 25 juin 2022

Thomas OSPITAL

photo du site saint-eustache.org 

Thomas Ospital.jpg

Originaire du Pays Basque, Thomas Ospital est depuis 2015 organiste titulaire du grand-orgue de l’église Saint-Eustache à Paris. De 2016 à 2019 il devient le premier organiste en résidence à la Maison de la Radio. 

 

Sa carrière de concertiste le conduit à jouer tant en France qu’à l’étranger. L’improvisation tient une place importante dans sa pratique musicale ; soucieux de faire perdurer cet art sous toutes ses formes, il pratique notamment l’accompagnement de films muets. 

 

Son premier enregistrement discographique est consacré à des œuvres de Franz Liszt au grand-orgue de Saint-Eustache (éditions Hortus, septembre 2017). Enregistré sur l’orgue de l’auditorium de Radio France, un deuxième album paru en janvier 2018 est consacré à des improvisations et à des œuvres de Johann Sebastian Bach mises en regard avec les Chorals-Études de Thierry Escaich, dont il a assuré la création.

 

Passionné par la transmission, Thomas Ospital est régulièrement sollicité pour enseigner l’interprétation et l’improvisation dans le cadre de masterclasses. Il est depuis 2017 professeur d’harmonisation au clavier au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, et depuis 2021 professeur d’Orgue aux côtés d’Olivier Latry.

 

Thomas Ospital débute ses études musicales au Conservatoire de Bayonne avec Esteban Landart et les poursuit au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, où il obtient cinq premiers prix. Il a notamment pour professeurs Olivier Latry, Michel Bouvard, Thierry Escaich, Philippe Lefebvre, Fabien Waksman, Isabelle Duha et Pierre Pincemaille.

 

Lauréat de plusieurs concours internationaux (Saragosse, Chartres, Toulouse, Grand Prix Florentz de l’Académie des Beaux-Arts), il occupe pendant six mois les fonctions de « Young artist in residence » à la Cathédrale Saint Louis King of France de La Nouvelle-Orléans, aux États-Unis.

 
 

Journées Européennes du Patrimoine 2022

Année César Franck

Concert d'orgue samedi 17 septembre à 17h

Olivier PENIN

photo Victor Weller

Olivier Pénin.jpg

Né en 1981, Olivier PENIN commence le piano à l’âge de cinq ans et entre en 1987 à la maîtrise de CAEN. Après ses classes principalement auprès de David Noël-Hudson et l’obtention de son prix d’orgue, il est nommé en 2004 par concours à la tribune du grand orgue de la basilique Sainte Clotilde à Paris.

Seul titulaire depuis 2012, il est en charge de la musique religieuse et des concerts. A ce titre, il fait vivre l’orgue et crée notamment les « Samedis de l’orgue » et une masterclass annuelle qui réunit des étudiants du monde entier. Dans ce cadre, il rend hommage à ses illustres prédécesseurs notamment par des enregistrements. En 2013, il a enregistré un disque auprès du label Festivo : « Hommage aux maîtres de Sainte Clotilde ». La presse spécialisée a alors loué ses qualités techniques, l’effet « bulle de champagne », « la poésie » ou le « pur esprit français » de ses interprétations (De Orgelvriend), mais aussi la « véracité de ses rubato » (Orgelnieuws), son jeu « expert », « limpide » et « clair» (Choir and organ magazine qui attribue quatre étoiles au disque). Son sixième disque « Hommage à Franck » est sorti en mars 2016 chez Bayard et distribué par Harmonia Mundi avec les trois chorals pour orgue, des motets pour chœur et orgue (avec l’ensemble Basilica) et deux créations de Stéphane Delplace.

Il enregistre en outre des vidéos sur le site you tube qui dépassent aujourd’hui le million de vues.

En 2022, sortira chez le label Brillant Classics, l'intégrale des oeuvres pour orgue de César Franck enregistrée à l'orgue de la basilique sainte-Clotilde.

Sa carrière de concertiste est placée sous le signe de l’éclectisme. Il joue en France et à l’étranger aussi bien seul qu’avec des ensembles vocaux ou des orchestres. Il a ainsi été invité par différents orchestres français (Orchestre Lamoureux, Orchestre Colonne…) et étrangers (Orchestre de Chambre de La Haye…) pour interpréter les grandes pages pour orchestre et orgue (Concerto de Poulenc, Concerti de Haendel, Symphonie n°3 de Saint-Saëns, Respighi…). Il affectionne aussi jouer avec des chœurs. Il a notamment créé avec Marc Korovitch l’ensemble Basilica, ensemble professionnel spécialisé dans la musique pour chœur et orgue. Il s’est en outre produit avec de célèbres ensembles vocaux tels l’ensemble AEDES (dir. Mathieu Romano) avec lequel il a gagné le prix Bettencourt Schueller, la maîtrise de Paris (dir. P. Marco puis R. Wilberforce), le jeune chœur de Paris (dir M. Korovitch), l’Academy of vocal arts de la Haye... Il a alors pu être entendu à la radio seul ou avec diverses formations (Radioclassique, France Musique ...)

Seul, il est régulièrement invité dans divers pays d’Europe (Hollande, Allemagne, Slovénie, Croatie, Belgique, Pologne, Autriche, Danemark…) mais s’est également produit en Russie, au Mexique et au Japon.

Il met alors un soin particulier à proposer des programmes où les œuvres sont mises en perspective sous un thème ou une idée afin de faire voyager l’auditeur. Il y interprète aussi bien des œuvres de l’époque baroque, romantique que contemporaine. Certains compositeurs lui ont d’ailleurs confié des créations (Olivier Schmidt - « Les larmes de la pénitence », Pierre-Adrien Charpy - « Source », Stéphane Delplace - la version pour orgue de sa fugue « Bach Panther », « Aria », « Lux aeterna », « Tenebrae factae sunt »). Il est membre de jurys de concours internationaux et est régulièrement invité à donner des masterclasses (Pologne, Angleterre, Croatie…)